Vous avez déjà entendu parler de l’écoblanchiment, ou greenwashing en anglais? Peut-être êtes-vous plus habitué à un de ses synonymes, soit mascarade écologique ou verdissement d’image? Quoi qu’il en soit, que vous connaissiez le concept ou non, vous le subissez régulièrement.

En gros, l’écoblanchiment a lieu quand une entreprise fait semblant d’être écoresponsable.

fruits suremballés Photo par Maude

Exemples d’écoblanchiment :

  • Une pétrolière fait un vidéo montrant de belles images de gens qui sourient et plantent des arbres parce qu’ils aiment notre planète et qu'ils savent que le pétrole est bon pour nous.
  • Une publicité d’essuie-tout nous montre comment leur produit est écolo parce qu’on peut le rincer et donc l’utiliser sur une plus grande surface (ça me rappelle un autre produit… ha oui, les guenilles qui font le même travail mais qu’on ne jette pas).
  • Une grande compagnie crée son logo « certification verte » et l’appose sur tous ses produits pour nous faire croire qu’il s’agit d’une vraie certification.

Je pourrais continuer cette liste longtemps, mais je crois que vous avez compris le principe.  

Comment détecter l’écoblanchiment

Les stratégies marketing d’écoblanchiment sont diverses et il est parfois difficile de les détecter. Voici quelques trucs pour vous aider :

  • Les mentions « 100% naturel » ne veulent rien dire: Le charbon est naturel, mais ça ne l’empêche pas d’être une des plus grandes sources de gaz à effet de serre sur la terre; l'arsenic est naturel et c'est un poison pour l'homme.
  • Quand il est écrit sur un produit qu'il est « vert », mais qu'on ne dit pas pourquoi, c'est mauvais signe.
  • Les produits nettoyants, les cosmétiques et les produits pour bébé sont les produits où on retrouve le plus d’écoblanchiment.. Ouvrez l'oeil!
  • Il existe plusieurs certifications en lesquelles vous pouvez avoir confiance. Le site du gouvernement du Canada nous en présente une bonne liste. On retrouvera aussi Québec Vrai, B corp, ÉcoLabel et plusieurs autres.