Par ces temps sombres, il est difficile de cultiver l’espoir. Certaines journées semblent n’être qu’une continuité de mauvaises nouvelles. Ça, je trouve ça franchement déprimant. Pourquoi la vie n’est pas plus simple? Pourquoi tout le monde semble déconnecté de la réalité, triste et submergé par ce sentiment d’impuissance?

Suite à certaines réflexions et après plusieurs observations, j’ai décidé de tester la vie et de m’amuser. J’ai décidé de croire que TOUT était possible et je me suis mise à chercher le positif partout. Il ne devait quand même pas être caché si loin… Et je me suis observé. Moi et mes pensées qui vagabondaient un peu partout…

On se dit souvent: «Ah, ce n’est pas le bon moment!», «Ah… je n’ai pas le temps.», etc.

Est-ce que tu t’es déjà demandé c’était quand le bon moment? Le bon moment pour avoir le temps? Qui a réellement plus de 24h dans une journée? Qui sont ces gens qui ont toujours le temps?

Chat

Le temps

Du temps, j’aimerais en avoir le double. J’aimerais pouvoir aller vite, courir ma vie et aller encore plus vite, plus vite!!! Aussi vite que mes pensées qui surchauffent mon cerveau. En prenant le temps de m’observer, et d’observer les gens qui m’entourent, j’ai réalisé qu’à vouloir aller trop vite, on passait à côté de notre vie. Nous la vivions sans réellement la vivre. Nous survivons.

Notre vie, il faut la vivre, pas la courir! Je l’ai réalisé l’autre jour en marchant dans la rue. Simplement. C’est fou comme plein de petits détails si évidents nous échappent dans nos plus simples activités. Je n’avais jamais remarqué qu’en laissant mon cellulaire dans mon sac, je me permettais de respirer. D’apprécier les subtilités qui se trouvaient sur mon chemin. Et je me suis senti VIVRE enfin…

Fille couchée dans les fleurs

J’ai vécu le soleil qui brillait, j’ai senti l’odeur des fleurs qui brillaient dans la lumière, j’ai apprécié le papillon qui dansait dans le ciel… J’ai trouvé ça tellement beau. C’est ça la vie au fond… savoir apprécier le moment présent. Le ressentir et le vivre. Pleinement et simplement.

On court dans la vie à la recherche du bonheur sans trop savoir où il se trouve. Mais on le trouvera!… «Je serai être heureuse le jour où j’aurai accompli cela!» sans réaliser qu’on ne se permettait pas, en disant cela, d’être heureux dès maintenant. C’est quoi ça le bonheur? Parce qu’on dirait que tout le monde le cherche, en courant, sans avoir le temps. Sans en connaître la couleur. On se trouve des excuses, on se fixe des objectifs trop élevés et on se dit qu’un jour il viendra. Surement. Lorsque nous aurons le temps.

C’est FAUX. Nous avons tout le temps nécessaire. Et le bonheur est partout, il faut simplement prendre le temps de l’apprécier pour réaliser qu’il est là. La perfection, non, ça n’existe pas. Et le bonheur ne se trouve pas dans le matériel. Si vous attendez après ça pour être heureux, fort probablement que vous aurez l’impression de ne jamais avoir été heureux de votre vie. Car même si vous obtenez tout ce matériel désiré, ce ne sera jamais assez. Vous en voudrez plus. Toujours plus!

Le bonheur

Le bonheur au fond, ça se trouve partout. C’est un sourire, c’est une conversation avec une personne chère, c’est l’odeur du chocolat, c’est le chant d’un oiseau… Le bonheur se trouve en soi. Qu’est-ce qui te rend heureux? Chanter, danser, courir, un moment en nature, un voyage pour découvrir le monde? Mon conseil serait que tu ajoutes ça à ton agenda et que tu prennes le temps d’être heureux! Ce n’est pas le travail, les enfants ou la vie qui pourra t’en empêcher. Seul toi es le maître de ta vie.

Les gens qui ont toujours du temps ont simplement décidé de prendre le temps. Oui, on vit dans un monde qui roule vite et qui nous demande de toujours en faire plus avec moins et encore plus vite. Qui est-ce qui nous oblige ça exactement, autre que nous? Ça prend combien de temps sourire à un inconnu? Moi personnellement, ça me prend le même temps que d’avoir l’air bête. La seule différence est que je vais surement en récolter un sourire au passage et que je vais semer du bonheur. Qui n’aime pas recevoir un sourire? Je le jure, être gentil ça ne fait pas mal! Ça fait même du bien… un bonheur purement égoïste!

Sourire d'un enfant

Sourire

Simplement le fait de sourire me rend heureuse. Quelqu’un m’a dit un jour que notre corps réagissait lorsqu’on souriait. C’est une manière de déjouer notre cerveau et de lui faire croire qu’on est de bonne humeur (même si on ne l’est pas!). J’ai essayé! J’ai joué le jeu! Le plus drôle? Ça marche… eh oui!

C’est vrai que, lorsqu’on pense avoir perdu la foi en l’humanité, un sourire semble bien banal et peut même paraître stupide. Nous avons tellement peur du jugement et d’être rejeté que même un sourire semble parfois suspect. Ne disons-nous pas que le plus beau sourire du monde est celui d’un enfant? Celui qui n’a pas encore mis ses lunettes d’adulte et qui sait apprécier chaque petit bonheur où il se trouve? L’enfant ne s’empêche pas d’être heureux en pensant que c’est trop compliqué. Il ne fait que l’être. C’est bien pour ça que le sourire d’un enfant est apaisant et qu’on ne peut s’empêcher de lui sourire en retour.

Retrouvons nos coeurs d’enfant et sourions-nous. Par ces temps de noirceur, éclairons-nous et brillons! N’ayons plus peur de vivre et jouons! Pourquoi avoir peur? Nous savons tous comment notre pièce de théâtre va se terminer. D’ici là, apprécions chaque seconde qui nous est offerte et sourions!