L’été, c’est le temps d’aller en camping, au chalet, de faire de la randonnée et de se baigner. En gros, c’est le meilleur moment pour passer du temps en nature (sauf quand il y a trop de maringouins!) Et qui dit nature dit plantes. Et qui dit plantes dit : « Est-ce que ça se mange? » Puisque c’est pas super prudent de manger des plantes qu’on n’a pas identifiées, je vous liste ici mes guides préférés pour reconnaître les plantes et surtout pour savoir si elles se mangent!

Plantes

Les guides Fleurbec, pour les débutants et pour la personne qui sait où elle s’en va

Les guides Fleurbec existent depuis plusieurs années, et il y en a une dizaine. Ils ont l’avantage de classer les plantes selon le milieu dans lequel elles poussent. Vous êtes au bord de la mer? Ils ont un livre pour vous! Vous préférez rester près des villes et des champs? Ils ont aussi un guide pour ça.

Vous allez me dire : « Oui mais si je vais dans plusieurs milieux différents cet été, il me faudra plusieurs guides! » C’est vrai. Par contre, vous n’aurez pas le malheur de confondre deux plantes dans un guide qui en contiendrait plusieurs centaines, poussant n’importe où au Québec. En plus, ils classent les plantes selon la couleur de leurs fleurs!

Bonus : Mon préféré de la série est sans contredit Plantes sauvages au menu. Un peu différent des autres guides, il contient des dizaines de recettes. Essayez la gelée de pétales de roses, vous n’en reviendrez pas!

guide des plantes Source : Fleurbec auteur et édition

Plantes sauvages de la forêt boréale, pour déguster le nord

Je ne pense pas que la forêt boréale est connue à sa juste valeur. Elle se retrouve au nord, et qui donc a envie de monter vers le nord dans ses vacances d’été? Mais si vous faites partie des avant-gardistes qui ont découvert que passer du temps dans des régions comme l’Abitibi ou la Côte-Nord, c’est génial, vous voudrez sûrement vous procurer les Plantes sauvages de la forêt boréale de Roger Larivière. Le sous-titre de l’ouvrage? « Identifier - Déguster - Soigner ». Ça promet! Ce qui me fascine avec la forêt boréale, c’est la quantité de petits fruits comestibles qu’on y trouve et dont personne n’a jamais entendu parler. Avez-vous déjà goûté au fruit du petit thé des bois, de l’if ou assaisonné un plat avec le fruit du myrique baumier? Vous manquez quelque chose!

Plantes Sauvages de Roger Larivière Source : Plantes sauvages de la forêt boréale - l’ABC de l’édition

Bonus : si vous allez encore plus au nord, la nouvelle Flore nordique du Québec et du Labrador de Serge Payette est certainement le guide le plus complet que vous ne pourrez jamais trouver!

La Flore laurentienne, pour les crinqués!

Vous avez déjà fait le tour des guides précédents et vous êtes prêt pour la vraie affaire? La Flore laurentienne du Frère Marie-Victorin est LA bible absolue de la flore québécoise. Ce livre est gros comme un dictionnaire. On le traîne donc dans la voiture, mais pas dans le sac à dos! Les familles de plantes y sont classées en ordre d’évolution. On commence donc par les plantes peu évoluées, comme les fougères, pour enchaîner avec les conifères, puis les plantes à fleurs. Pour quiconque intéressé par la botanique, c’est vraiment fascinant. Les nouvelles versions de ce livre contiennent une section de photographies, ce qui peut aider pour identifier les plantes, parce qu’il est facile de se perdre dans un ouvrage qui en décrit 2800!

Flore Laurentienne (plantes) 3 eme édition Source : Flore laurentienne - Gaëtan Morin éditeur  

Sur ce, je vous souhaite de bonnes vacances! Si vous identifiez une nouvelle plante succulente grâce à ces guides, vous m’en donnerez des nouvelles.