La période de déménagements va bientôt battre son plein. Un déménagement implique de changer de demeure et aussi, en général, de quartier. Il se trouve que les animaux de compagnie sont aussi touchés par cette transition.

Déménager avec ses animaux

D’après Alanna Devine, directrice de la défense des animaux à la SPCA de Montréal,

« Au cours de cette période, le nombre d’animaux recueillis à la SPCA de Montréal triple, passant de 600 à 1 600 animaux par mois. [...] Une part importante de ces abandons sont dus au fait que leurs familles sont incapables de trouver un logement locatif abordable qui accepte les animaux »

Les familles à faible revenu sont, malheureusement, plus à risques d’avoir à abandonner leurs compagnons.

Vous déménagez?

La planification d’un déménagement est une étape déterminante. Elle débute dès que vous entamez votre recherche de logement. À cet effet, il est suggéré d’« entreprendre vos recherches […] idéalement six mois avant la date prévue de votre déménagement ». Vous augmentez ainsi les chances de trouver un logement où les animaux sont permis.

Évidemment, il est recommandé de mentionner au propriétaire que vous avez des animaux. Si le propriétaire accepte les animaux dans ses habitations, il est suggéré de faire inscrire une clause spéciale dans votre bail. Une lettre de recommandation de votre vétérinaire et/ou de votre propriétaire actuel témoignant de la bonne conduite de votre animal constitue une référence pertinente.

Vous songez à adopter?

Si vous songez à acquérir un animal prochainement, je vous invite à favoriser l’adoption dans un refuge pour animaux. Les avantages sont nombreux. En voici quelques-uns :

  • Vous offrez la chance à un animal d’avoir un nouveau foyer et une nouvelle famille.
  • Les animaux recueillis dans les refuges sont, généralement, examinés par des vétérinaires, stérilisés et vaccinés. Vous avez ainsi l’occasion de connaître le bilan de santé de l’animal.
  • Il est beaucoup moins dispendieux d’acquérir un animal dans un refuge, contrairement aux animaleries et aux éleveurs qui demandent des prix élevés.
  • Vous encouragez la mission d’un refuge et financez ses opérations.

Si vous êtes indécis, je vous invite à discuter avec un conseiller en adoption qui se fera un plaisir de vous renseigner et de vous informer des procédures ainsi que de vous faire rencontrer les animaux qui vous intéressent.

Tranche de vie

Laissez-moi vous raconter une tranche de vie. Depuis mon adolescence, j’ai eu le plaisir d’accueillir chez moi des animaux dont mon entourage voulait se départir. Cela a débuté, à la fin de mon secondaire, par Noisette le cochon d’Inde, surnommée affectueusement Noinoi. Ensuite, ce fut le tour de Kiki la perruche et de Kaki l’inséparable. Puis, celui d’Heidi une petite chienne adorable. À ce jour, il reste Heidi qui tient compagnie à ma mère, mes autres petits compagnons étant malheureusement décédés.

Je ne vous cacherai pas qu’un animal abandonné représente plus de défis, puisqu’il faut l’apprivoiser et créer un lien de confiance. Cela n’est pas toujours évident, au début, surtout lorsque l’animal a été négligé ou maltraité. Sachez toutefois que cet animal vous sera fidèle et reconnaissant à vie. Après tout, vous lui avez offert une nouvelle vie.

Pour finir, si vous êtes contraints de vous séparer de votre animal, je vous invite fortement à faire le tour de vos proches, avant de recourir au refuge pour animaux. Si votre compagnon vous suit dans votre nouvelle demeure, veillez à ce qu’il soit dans un endroit sécuritaire, le temps que le déménagement s’effectue. Une fois installé, vous aurez l’occasion de découvrir ensemble votre nouvelle demeure et votre nouveau quartier.  

La prochaine fois où vous songerez à avoir un nouveau compagnon, passez faire un tour dans un refuge pour animaux. Qui sait? Peut-être tomberez-vous sous le charme d’une bête à la recherche d’une nouvelle famille.