Le tricot, c’est bon pour votre santé mentale, votre garde-robe, votre dextérité, votre bonne conscience… pour votre bonheur quoi! Bon, vous me trouvez peut-être vite en affaires de dire tout ça, mais vous allez voir, j’ai des arguments solides pour vous convaincre.

Bas tricotés avec des coeurs

En lisant la suite, vous allez peut-être vous dire que certains de mes arguments pourraient s’appliquer à n’importe quel genre de création manuelle, que ce soit la couture, la cuisine, le jardinage, etc. Et c’est vrai que toutes ces activités ont des bénéfices. Alors, pourquoi le tricot est-il si spécial? Outre les arguments plus bas, je crois aussi que le tricot est un pied de nez à notre société de productivité : le tricot c’est long. Ça n’apporte pas de gratification instantanée. C’est l’art de prendre son temps.

Tricoter, c'est bon pour le moral

Les études démontrant les bénéfices du tricot se multiplient. Faire un mouvement répétitif comme celui de tricoter demande juste assez de concentration pour empêcher le cerveau de ressasser nos problèmes et nos inquiétudes. C’est pour cette raison que le tricot est reconnu pour aider à combattre le stress. D’ailleurs, je dis souvent que le tricot m’a aidée à survivre à mon Bac : en fin de session, je me suis mise à entrecouper mes périodes d’étude par des périodes de tricot. Mon stress a diminué avant les examens, ce qui me permettait de les réussir avec plus de confiance.

Faire quelque chose de ses mains, c'est valorisant!

De nos jours, nous travaillons beaucoup plus de façon intellectuelle que de façon manuelle. En plus, la majorité de notre travail est virtuel, puisqu’il se fait sur des ordinateurs. Pour contrebalancer, ça fait du bien de créer quelque chose de ses mains. Et y a-t-il vraiment quelque chose de plus cool qu’un vêtement qu’on a fait soi-même?

C'est pas si compliqué que ça

Au début, quand on n’a jamais touché à un fil ou des aiguilles de sa vie, le tricot peut paraître vraiment compliqué. Mais dans les faits, ce n’est vraiment pas si pire que ça. J’enseigne le tricot depuis près d’un an, et je suis toujours étonnée de voir à quel point les élèves apprennent vite. Et ce ne sont pas des élèves spéciaux, triés sur le volet. Ce sont des femmes et des hommes normaux, qui ont juste envie de se dégourdir les doigts. Pour réussir, il faut seulement un peu de volonté. Et bien sûr, si une grand-maman, un ami ou un professeur vous montre comment faire, ça ne peut pas nuire.

Des vêtements de qualité, pas faits à l'autre bout du monde par des travailleurs exploités

Je suis sensibilisée aux conditions de travail des employés des industries du textile ailleurs dans le monde. J’essaie d’éviter ce genre de vêtement, même si c’est souvent difficile. En créant certaines pièces de vêtement moi-même, je réussis à contourner quelque peu le problème. Mais attention! Certaines compagnies de laine exploitent aussi les travailleurs, et les moutons. Mais les éviter ne prend pas un grand effort. Il y a tellement de laines merveilleuses qui sont produites au Canada et aux États-Unis, dans le respect des travailleurs et des animaux, il suffit de les choisir!

Le Phentex, c'est l'ancien temps. Vive les belles laines!

La plupart du temps, les fils qu’on choisit pour tricoter sont de plus grande qualité que ceux utilisés pour faire les vêtements à la chaîne dans les grandes manufactures. Donc, on crée des vêtements qui durent plus longtemps.

Encore une fois, il faut faire les bons choix. Le Phentex et les autres types d’acrylique sont des fibres synthétiques dérivées du pétrole. Donc, on évite. Pour ma part, je suis vraiment fan de la laine de mérinos, un type de mouton à la laine plus douce. En plus, saviez-vous qu’il existe maintenant des laines qui peuvent être lavées à la machine? Alors, pourquoi s’en passer?

Plus beau, plus chaud, personnalisé et ajusté à votre taille

Rares sont les personnes qui correspondent exactement aux tailles standards des vêtements du commerce. C’est toujours un peu trop serré ici, un peu trop long là. Lorsque vous apprenez à faire vos vêtements, vous apprenez aussi à les faire à votre taille. En plus, la laine a une particularité que j’adore : elle pardonne. Qu’est-ce que je veux dire par là? Disons que vous avez fait une tuque mais qu’elle est un peu trop longue. Et bien, une fois mouillée, vous pouvez jouer un peu avec sa forme pour lui donner la taille désirée. N’est-ce pas génial?

Et bon, il y a tout le reste : la laine ne garde pas les odeurs, elle est chaude, elle est douce (oui, oui! la laine de mérinos ne pique pas!), etc.

En tricot, on peut faire ça :

Jupe de plusieurs couleurs tricotée par Maude Design

Chandail mauve tricoté

Jupe jaune avec motif de feuilles tricotée

J’espère que tout ça a réussi à vous convaincre. Vous avez peut-être remarqué que je me suis emballée, mais que voulez-vous, le tricot c’est vraiment cool. Et maintenant que vous êtes convaincus, que pouvez-vous faire?

Étape 1 : Visiter des sites internet

  • Cherchez "tricot" dans Pinterest. Vous allez rapidement trouver des idées de projets intéressants.
  • YouTube peut vous aider à apprendre de nouvelles techniques. On y trouve des centaines de tutoriels.
  • Mon blogue de tricot, Maude Design, vous présente des tutoriels, des patrons et mes coups de coeur pour ce qui se fait présentement dans le monde du tricot.

Étape 2 : Aller en boutique

Plusieurs boutiques offrent des cours de tricot. Les vendeuses sont aussi là pour vous aider à choisir une laine et des aiguilles qui conviennent vraiment à votre projet. Ça peut vous éviter bien des erreurs!

Après avoir lu tout ceci, vous avez des questions sur le tricot? N’hésitez pas à les écrire en commentaire.